lundi 5 janvier 2009

Traduction d'un istikhbar Zidane chanté par Beihdja


Monument dédié à Ibn Zaydûn et Wallâda à Cordoue

Istikhbâr Zidâne : nazarî ilâ wadjhi al-habîb


nazarî ilâ wadjhi al-habîb na‘îmu
Je contemple le visage de mon bien-aimé avec tendresse,

Wa firâqu man ahwâ a‘layyâ ‘azîmu
Alors que la séparation avec lui me fait tant souffrir.

Fâ anâ al-ladhî mâ kuntu arhamu ‘âshiqan
Moi qui n’avais aucune pitié pour les amants,

Hatta ‘ashiqtu wa hâ anâ al-marhûmu
Me voici aujourd’hui amoureux et objet de compassion.

Aucun commentaire: