mercredi 14 octobre 2009

Le Livre des vagabonds: René Khawam et la traduction des maqâmât de Bâdi al-Zamâne al- Hamadhani



Al-Hamadhânî (Xe siècle) passe pour être dans la littérature arabe l'inventeur de la « nouvelle » - au sens moderne que Boccace prêtera plus tard à ce mot. De joyeux compagnons se rassemblent et se racontent des histoires...La recette, en son temps, était neuve. Hamadhânî l'accommode d'emblée à tout un luxe d'épices : histoire dans l'histoire, personnages qui passent d'un récit à l'autre sous divers travestissements, jeux de miroirs et jeux de mots, pièges et chicanes narratives en tout genre - pour le plus grand bonheur du lecteur qui ne demande qu'à s'égarer en si plaisante compagnie.

« Tout comme le savoureux Abou'l-Fath d'Alexandrie de son livre, qui lui [l’auteur] ressemble trait pour trait. Clochard et bonimenteur génial, ce dernier éclabousse de ses escroqueries verbales les cinquante-deux séances (ou nouvelles) de l'ouvrage. Jouant de la sottise de ses contemporains, il tire, à coups de jeux de mots, son épingle de l'éternel jeu de dupes qu'est la vie. Cours de poésie, concours d'insultes, aventures licencieuses... chacune de ces fables gigognes est un véritable régal. » (extrait d'un article d’ Alexie Lorca, Lire, mars 1997)

Traducteur passionné et érudit, René Khawam passe le plus clair de son temps à la Bibliothèque nationale, où sont conservés ces originaux. Il y rétablit dans leur intégralité de véritables petits bijoux qu'il traduit ensuite.

Chez Phébus, Collection Domaine arabe
Textes établis sur des manuscrits originaux par René R. Khawam

Traduit par René R. Khawam
1997, 248 p.
ISBN : 2859404554

Qui est René Khawam ?

René Rizqallah Khawam est né en 1917 dans une famille chrétienne d'Alep (Syrie). Il émigre en France lors de la deuxième Guerre mondiale et consacrera dès lors toute sa vie à la traduction.
Grand érudit spécialiste de la littérature arabe classique, on lui doit notamment les traductions d'une trentaine de grands textes arabes (Le Livre des malins, Le Livre des ruses, etc.) et surtout du Coran et des Mille et Une Nuits, livre sur lequel il a travaillé pendant 35 ans. René Khawam est aussi l'auteur d'une excellente Anthologie de la poésie arabe (1996) et d'une série de Contes écrits directement en français. Composés entre autres de L'Univers culturel des chrétiens d'Orient (1987), Contes du Liban (1993) et Contes d'Islam (1997), cette série rassemble des récits historiques classés selon deux sources d'inspiration, les uns tournant autour de la naissance de l'Islam et de la valeur symbolique de l'Hégire en insistant sur une vertu islamique fondamentale: la tolérance; les autres rendant hommage à différentes autres vertus "aussi immémoriales que le soleil d'Arabie": la générosité, le respect de la parole donnée, le culte rendu aux pouvoirs de la poésie, etc., que l'auteur, à la manière des grands maîtres-conteurs du passé, met en évidence à partir de la pure tradition arabo-islamique.
René Khawam a reçu en 1996 le Grand Prix national des Lettres pour l'ensemble de son oeuvre. Il est décédé à Paris le 22 mars 2004, à l'âge de 86 ans.



Aucun commentaire: