dimanche 30 mai 2010

Brahim Hadj Kacem: la voix et le jeu du violon


Brahim Hadj Kacem est un chanteur algérien. Il grandit dans une famille de mélomanes aussi son contact avec la musique eut lieu dès son plus jeune âge. Il reçut une formation classique au sein de l’association Gharnata d’abord (de 1984 à 1986), puis il fréquenta l’association El Qortobia de 1985 à 1992.

Brahim Hadj Kacem pratiqua la nouba ( la musique savante algérienne) et son dérivé le hawzi. Il connut de nombreux artistes dans ces domaines comme Nouri Koufi, Fewzi Kalfat, Tewfik Benghabrit, Salah Boukli, et Ness Issawa, qui l’ont guidé dans son parcours. Il se forma aussi grâce aux enregistrements sonores de Chioukhs : Rédouane Bensari, Abdelkrim Dali, Sadek Bédjaï. Il sut profiter aussi de l'apport de l’Association Nassim El Andalous d’Oran.

Après la guitare, son 1er instrument, Brahim Hadj Kacem s’ initia au banjo et au luth, et à partir de 1984 au violon et au Rbab. C’est au violon qu’il excelle particulièrement et c'est avec cet instrument qu'il se produit lors de ses concerts . En 1990, Brahim Hadj Kacem forme son propre orchestre avec la collaboration de ses frères Mohamed et Omar...

Depuis décembre 2004, Brahim Hadj Kacem vit entre Tlemcen et Paris.Il a donné des cours de chant et de musique arabo -andalouse à Lille, au sein de l’Association Maqam.

Brahim Hadj Kacem a à son actif 10 enregistrements audio et plus de 20 enregistrements pour la Télévision Algérienne .

Sources: http://andaloussiate.over-blog.net/article-2668283.html et Saadane Benbabaali

Voici la première partie du concert donné le 28 Mai 2010 au Centre Culturel Algérien de Paris:


Traduction de l'Inqilâb Zîdâne : Yâ rashâ fattân

Petite gazelle au charme séduisant
Et à la taille svelte comme le rameau
Aie pitié d’un amoureux attristé
Qui subit l’amour comme une épreuve

Troublé par tes yeux si noirs
J’erre comme un fou, amant éperdu,
Pareil à tous ceux que tu as séduit
Et que tu prives de l’union

Tes joues, roses écarlates
Ton front, astre de clarté
Causent ma douleur et mon chagrin
Toi qui est un signe divin

Ton grain de beauté
Tes cils meurtriers
Flèches lancées
Au coeur de ma poitrine

Sois fidèle à notre serment
Toi l’astre de ma félicité
Ne trahis point ta promesse
Toi qui porte le nom suprême(de l’amour).

2e Partie de la nouba Zidane

3e partie du concert


1 commentaire:

Mme Kawther a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.