samedi 15 mai 2010

Hadj Piro et Bahaa Ronda à l'IMA

La musique gharnati (de Grenade, dernier bastion arabe d’Andalousie) a en effet connu un renouveau dès les années 1920 au Maroc, avec Mohamed Bensmail à Oujda et Mohamed Benghabribt à Rabat, tous deux maîtres algériens.
Ahmed Piro est un des piliers de cet héritage musical qui met en avant le plus beau de la poésie arabe et de la musique andalouse. Il a contribué à la sauvegarde et au développement de cette part du patrimoine qui concerne presque tout le Maghreb.
Né à Rabat en 1932, Ahmed Piro y a étudié le Coran sous l’égide de Hajj Othman Jorio, qui dirigeait les meilleurs élèves chanteurs. Il y a suivi l’enseignement musical de Moustafa Maaroufi et d’Omar Al Oufir et s’est perfectionné auprès du maître Hussayn Belmeki Hajjam tout en écoutant sur Radio Alger les concerts des plus grandes voix gharnati de l'époque : Dahman Ben Achour, Cheikh Mnawar et Mohammed Sadiq Bjawi. Il a enregistré plus de cent heures de gharnati à la radio-télévision marocaine, en compagnie de l’Orchestre de Rabat pour la musique gharnati, sous la direction du défunt Ahmed Bennani.
Ahmed Piro, reçoit, le temps d’une soirée, un hommage vibrant de ses élèves. Certains des membres de l’orchestre, dont Bahaa Ronda elle-même, sont des élèves du maître Piro et d’anciens membres de l’association Chabab Al Andalous fondée en 1987 sur l’initiative de jeunes amateurs de musique d’horizons différents, mais ayant en commun une passion inconditionnelle pour l’héritage artistique de l’Andalousie et le souci de le préserver. L’orchestre, est dirigé par Mohamed Amine Debbi. Quant à Bahaa Ronda, elle est née à Rabat en 1974 dans une famille mélomane et adepte de la musique traditionnelle marocaine.

1ère partie du concert



Texte arabe et Traduction par mon professeur Kamal Malti du muwashshah chanté

و حسنك قد اشتهر فى غرناطه
وحدك يا زين الصغار

و حين تنقر تسقى الملاح
بيدك كؤوس العقار

و حين تقم فى السحر
يشرق ضياء خدك كدارة القمر

و نبسط صفوتى , و نوقد شمعتى , و نسقى بغيتى
و دع الرقيب بايت على بره من حموتى

Le bruit de ta beauté s’est répandu dans Grenade,
belle entre toutes
Au son des instruments, tu verses à tes amants
les coupes de l’ivresse
Au point du jour, ta joue a l’éclat de la lune dans sa splendeur
J’allume les chandelles, je déploie les nappes
et verse à boire à l’objet de ma flamme.
Laisse l’importun hypocrite en dehors de nos ébats.
Malti

2e partie


Mon cœur s’est épris d’une jeune beauté qui m’a envoûté
Elle a des sourcils parfaitement recourbés
Le Seigneur l’a doté de tant d’atours
Mon Dieu, qu’est-ce qui m’a poussé à aimer
Celle qui m’a privé de l’union ?
Pourtant mon cœur est toujours amoureux
Et ma passion toujours vivante
Mais la belle est sans pitié
Quel sera donc mon destin ?

3e partie: 15 Mai 2010







Une Q'sida printanière interprétée par Bahaa Ronda

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Excellente interprétation.

Le Promeneur a dit…

Une musique extraordinaire et des interpretes magnifiques.
Bravo pour ce concert de musique andalouse.
Merci.
JeanMarieL.