mardi 15 février 2011

أملا كؤُوس الِخلاعة Amlâ ku’ûs al-khilâ‘a

أملا كؤُوس الِخلاعة

Amlâ ku’ûs al-khilâ‘a


أملا كؤُوس الِخلاعة واغنَم أيّام السُّرور
الفَرح ساعة بِساعة أَغنم زَمانك لا يمرّ

Remplis les coupes qui donnent l’ivresse
Et profite des jours de joie et d’allégresse;
Le bonheur vient et puis s’en va
Jouis de la vie avant l’heure du trépas.

أربَح زمانك بِواجِب أفرح و طِب مع الحبيب
بالكيتارة مع الرّبايب طار والنَّقر العَجيب
في رَوض باه الذّوانب الطّير مِن فوق القَضيب
وأُمّ الحَسَن في ارتِفاعة تَـفخـر عـلی جَـمـع الطُّـيـور
تُريك في شُغلها صِناعة تَنهيك عن الكأس حين يَدور
الفَــرح سـاعـة بِـسـاعــة أَغــنـــم زَمـــانـــك لا يـمـــرّ

Profite de chaque instant comme il se doit :
Avec ton bien-aimé, partage bonheur et joie.
Dans un jardin éclatant où tout rayonne,
Avec les oiseaux sur les branches,
Écoute la guitare et le rabab chanter,
Écoute le luth et ses merveilleuses mélodies;
Le rossignol, sur la plus haute branche,
Dominant fièrement tous les oiseaux du jardin
Fait entendre ses plus beaux chants
Et te distrait de la coupe qu’on te tend.
Le bonheur vient et puis s’en va
Jouis de la vie avant l’heure du trépas.

أُنظُر إلى الرّوض يجلا واتخـبّـلَــت تــلـك الـفـــروع
هـبّ النّسـيـم زاد حـلا واليـاسـمـين نَـشَـر قــلــوع
الورد في الغُصن يجلا أهرق على السوسان دموع
والكأس يُملا للرِّضاعـة والرّوض قد أرخى سُتور
والخمر ما بين الجماعة كأنّه من الخـصّـة يــفــور

Regarde le jardin qui se manifeste dans tout son éclat
Et les branches qui s’enlacent et s’entremêlent;
Chaque souffle de la brise apporte de nouvelles senteurs
Les jasmins se déploient telles des voiles,
Sur leurs tiges, les roses, se dévoilent
Inondant de leurs larmes les lys blancs.
Les coupes s’emplissent et s’offrent aux lèvres des buveurs,
Alors que le jardin laisse tomber tout voile de pudeur
Le vin circule parmi tous les convives
Et jaillit de la vasque comme une eau vive.
Le bonheur vient et puis s’en va
Jouis de la vie avant l’heure du trépas.


الحوض يُمـلا ويـهــرق الباكـيّـة مـنـه مـلّـت
ورياح من الزّهر تعبق وساعة الطِّيب حَلَّت
والرّوض حُسنُه يحمِّق بالغانجات والرّاقِصات
ومـن الـغـواني ربـاعـا بِأوجُـه تحـكي الـبدور
الشمس تُحقِّق شعاعا وتحرم النّاس الأجور

Le bassin s'emplit et répand son eau
Surpassant les larmes des pleureuses;
C'est l'heure de tous les parfums exquis
Les souffles du zéphyr sont si odorantes;
Avec ses plantes qui dansent et se dandinent,
Le jardin est si beau qu'il rend fou de joie,
Et les belles ont des visages pareils à des astres.
(...)


Extrait de l'ouvrage " La joie des âmes dans la splendeur des paradis andalous" de Saadane Benbabaali , ANEP, Alger, Novembre 2010

1 commentaire:

MC a dit…

J'adore ce site..
Je l'ai transmis à des amies algériennes (en Algérie)qui l'apprécient aussi beaucoup..
Un grand merci pour les traductions..
J'écris et lis l'arabe mais pas assez pour m'en sortir toute seule..
Je fais tourner...
Merci..Merci...