mercredi 7 janvier 2009

SAGESSE SOUFIE

Comme avant-goût du cours que je donnerai en Licence (3e Année) au 2e semestre sur Ibn Arabi (Bâb al-Mahabba, dans les Futûhât al-Makkiyya), voici quelques citations d'auteurs soufis.
Bonne lecture et bonne méditation:


Mon cœur est devenu capable de prendre toutes les formes;
Il est pâturage pour les gazelles et couvent pour le moine
temple pour les idoles et Kaaba pour le pélerin.
Il est les tables de la Torah et le livre du Coran.
Il professe la religion de l'amour
quel que soit le lieu vers lequel se dirigent ses caravanes.
Et l'amour est ma loi et l'amour est ma foi.
Ibn'Arabi (soufi andalou , 1165-1240)

« Celui qui marchait dans les ténèbres des nuits observa les étoiles et alluma la lampe. Jusqu'au moment où, la pleine lune dirigeant sa lumière, il délaissa les étoiles et attendit d'être au matin. Jusqu'au moment où, l'obscurité s'étant entièrement dissipée et ayant vu l'aurore briller à l'horizon. II délaissa les lampes, toutes les étoiles et la pleine lune, et guetta la lumière éclatante. »
Ibn ‘Arabi

Tu créas la nuit,
je fis la lampe.
Tu créas l'argile,
je fis la coupe.
Tu créas la forêt, la montagne et le désert,
je fis l'allée, le jardin, le verger.
Mohammed Iqbâl


Ayant bu des mers entières, nous restons tout étonnés que nos lèvres
soient encore aussi sèches que des plages,
et toujours cherchons la mer pour les y tremper,
sans voir que nos lèvres sont les plages et que nous sommes la mer.
‘Attâr (poète mystique persan XII-XII ième siècle)

Tout est un, la vague et la perle,
la mer et la pierre.
Rien de ce qui existe en ce monde
n'est en dehors de toi.
Cherche bien en toi-même
ce que tu veux être puisque tu est tout.
L'histoire entière du monde sommeille
en chacun de nous.
Djalâl al-Dîn Rûmi


«Quand la fin du monde approche, nous serons partagés entre deux tentations. La première est le désespoir, la certitude que tout disparaisse avec nous et qu'il ne reste rien pour dire ce que nous avons tenté d'être. La seconde est le désir de garder à tout prix quelque chose qui puisse témoigner, ici ou là, un jour ou l'autre, de ce que nous avons été. Et dans ces cas-là, ce que nous voulons sauver, c'est toujours, en tous lieux, la beauté ».
Djalal al-Dîn Rûmi.

Sache que le monde tout entier est miroir,
dans chaque atome se trouvent
cent soleils flamboyants.
Si tu fends le coeur d'une seule goutte d'eau,
il en émerge cent purs océans.
Si tu examines chaque grain de poussière,
mille Adam peuvent y être découverts...
Un univers est caché dans une graine de millet;
tout est rassemblé dans le point du présent...
De chaque point de ce cercle
sont tirées des milliers de formes.
Chaque point, dans sa rotation en cercle,
est tantôt un cercle,
tantôt une circonférence qui tourne.
Mahmûd Shabestari (poète soufi persan, XVIème siècle)


La naissance de l'enfant
déchire le sein maternel
La naissance de l'homme
déchire l'univers
Djalâl-ud-Dîn Rûmi


Tu ne seras pas construit
Tant que tu ne seras pas en ruines
Yunus Emré


Dieu donne-moi un tel amour
Que je ne sache où je me trouve
Que de moi-même je m'égare
contre ma propre volonté
Eblouis-moi de telle sorte
qu' hier se mêle à aujourd'hui
Que je ne sois que ce désir
qu'aucune image ne contente
Prends-moi, ôte-moi de moi-même
et me remplis enfin de Toi.
Yunus Emré


On ne saurait jamais contempler Dieu directement
en l'absence de tout support tangible (sensible ou spirituel),
car Dieu en soi
est indépendant des mondes...
La Contemplation de Dieu dans les femmes
est la plus intense et la plus parfaite;
et l'Union la plus intense encore
(dans l'ordre sensible qui sert de support à cette contemplation)
est l'acte d'amour.
Ibn' Arabi

Un amoureux fou vint frapper
à la porte de sa bien-aimée.
Elle demanda derrière la porte
"Qui est la?
Il répondit:
- C'est moi!
Elle dit:
- Il n'y a pas de place pour toi et moi
dans la même maison."
Alors il s'en alla méditer dans le désert
et des années plus tard, il revint frapper à sa porte.
La voix de sa bien-aimée demanda:
" Qui est là?
Il répondit:
C'est toi-même!"
Et la porte s'ouvrit.
Récit rapporté par Ibn' Arabi dans le Traité de l’Amour

Aucun commentaire: