samedi 13 juin 2009

Concert d'Al-Andalousiyya à la Cité des Arts


Al-Andalousiyya lors de son concert au Centre culturel algérien

Un grand bonjour à mon ami Saadeddine al-Andalousi! Un grand merci aussi pour le travail magnifique qu'il fait avec sa chorale. J'ai assisté hier à la représentation de l'Association donnée à la Cité des Arts. La chorale était accompagnée par le prodige Noureddine Aliane au luth, Mohamed Belhia à la derbouka, Hsinou au Târ et deux autres musiciens à la mandole et au violon.
Le public était nombreux, attentif et chaleureux.


Le programme en deux temps comportait d'abord des inqilâbât, ces chants très légers en apparence, et d'un rythme plus enlevé que les premiers mouvements de la nawba(m'saddar, btayhi et dardj). Ce fut ensuite le tour de Saadeddine de chanter de superbes pièces du genre Hawzi. Le chanteur, toujours égal à lui-même, a mené son programme de main de maître de mélodie en mélodie, allant crescendo jusqu'au feu d'artifice final: Wahran al Bahia. Le public est allors descendu dans "l'arène" pour une partie de danse et de youyous!


Noureddine Aliane au luth

Al-Andalousiyya, sous la houlette de son guide Saadeddine, s'affirme de plus en plus comme un ensemble de valeur dans le paysage de "la musique andalouse" à Paris.
Ma manière de remercier tous les choristes est de leur ouvrir un espace dans lequel ils trouveront des informations, photos, enregistrements les concernant. Mais surtout de mettre à leur disposition la traduction de certains textes qu'ils interprètent. En voici les premiers, appartenant au programme de la soirée d'hier.

1. Zâranî al-malîh

Ma bien-aimée m’a rendu visite
Seule au cœur de la nuit.
De ses joues couleur vermeille
J’ai cueilli deux pommes jumelles.
Mêmes les vents sont soumis
À celui que le sort favorise.
Accorde donc tes faveurs
À celui qui guette les étoiles
Pourquoi donc remettre à demain
Ce que tu peux donner aujourd’hui ?


2. Saraqa l-ghusnu
Saraqa l-ghusnu qadda mahbûbî wa-khtafâ fî-l-waraq
Quti‘a l-ghusnu sâhati l-atyâr dhâ djazâ man saraq

Le rameau a volé la taille de mon bien-aimé,
et parmi les feuillages s’est caché,
mais le rameau a été coupé
et les oiseaux se sont écriés :
c’est ainsi que tout voleur est châtié !

Ô rameau qui balance plein de vanité
chaque fois que souffle la brise!
Lune qui jette ses rayons par-dessous un voile
dans l'obscurité du coeur de la nuit.
La nuit d'exil qu'endure ton amant
est semblable à celle du malheureux
qu'un serpent a mortellement blessé !
Ô souhait de mon âme, toi mon désir suprême,
Les nuits sans sommeil m'ont anéanti,
mes yeux sont blessés par d'abondantes larmes
et dans mes entrailles brûlent des flammes!


Noureddine, Hsinou et Mohamed Belhia

3. Lî habîbun
Celle que j’aime m’a ouvert son cœur
Après la séparation et l’éloignement ;
De honte la lune s’est cachée
Et ma belle est apparue comme un astre
Ses joues sont roses, ses cheveux bouclés
Et sa salive est plus douce que le miel
Que Dieu, qui a façonné ta superbe taille,
Te protège, ô mon adolescente !
Quand donc boirai-je dans ta coupe
Loin du regard de l’espion jaloux ?

Sans rancune, en amante fidèle
Elle m’a ouvert son cœur et a permis notre union.

à suivre...

3 commentaires:

Redouan Ghimouz a dit…

Je tiens à remercier vivement Mr Saadane Benbabaali qui comme il me l’a annoncé en fin de concert, qu’il mettra en ligne les traductions des pièces interprétées ce soir à la cité des arts par la chorale El andaloussia..
La reconnaissance du travail de Saad Eddine El Andaloussi et de sa chorale de la part d’un grand maitre de la littérature arabe et en particulier de la culture arabo andalouse ne fait que rehausser et encourager notre association à poursuivre son chemin pour faire découvrir au public les trésors de la musique arabo andalouse et les magnifiques poésies qu’elle recèle .

Je remercie Mr Benbabaali, pour le blog qu’il a construit et qui devient une véritable référence et une mine de connaissance du monde de la musique arabo andalouse où on peut s’oublier des heures à naviguer de chapitre en chapitre et se perdre dans les méandres des palais d’Andalousie et se prélasser dans leurs jardins en écoutant ces mélodies.

J’espère voire se multiplier ce genre de blog et de site pour abreuver la soif des néophytes et des amoureux de cette musique
.
Mr Redouan Ghimouz ( Chorale El Andaloussia de Paris)

Benbabaali Saadane a dit…

Merci Si Redouan pour ce commentaire chaleureux!Je suis heureux de pouvoir contribuer, avec mes moyens,pour donner à la culture arabe en général et à la culture andalouse en particulier la place exceptionnelle qui est la sienne.
Remerciez de ma part tous les choristes de l'Association et transmettez-leur encore une fois mes vifs encouragements.
Au plaisir de vous rencontrer dans une occasion musicale ou culturelle aussi belle que celle qui m'a permis de faire votre connaissance.
Fraternellement
Saadane Benbabaali

Benbabaali Saadane a dit…

Message de Saadeddine
Bonsoir Saadane, je tiens à te remercier au nom de tout l'Ensemble Elandaloussia et en mon nom pour ton encouragement à l'Ensemble Elandaloussia et ton engagement pour l'art arabo-andalou, cela nous réjouit et nous stimule à faire encore mieux pour porter cet art noble et rafiné au plus haut niveau.
Saadeddine